Gilbert Pedinielli

Je vous parle aujourd’hui de mon ami Gilbert. Gilbert est un homme (vous l’auriez deviné ? … oui bon ça va !!), un artiste qui habite à Nice, qui aime sa région et les femmes. Les femmes et la vie, les gens et l’amour, la vie… Gilbert il n’aime pas les conflits. Et moi j’aime bien Gilbert. Parfois remarque y’a pas à discuter, ni à expliquer. Il est comme ça Gilbert. Il aime l’expression quelle qu’elle soit… si elle est enrobée de douceur et de tendresse saupoudrée d’humour. Son humour est là, présent. Et parfois quelques…. comment dire… bouchés du cerveau s’indignent devant ses images ou ses propos. Ils n’ont rien compris. Laissons les. Les éduquer serait trop long. Je le vois comme ça mon ami Gilbert. Il a beaucoup travaillé sur Marilyn Monroe, j’aurais presque envie de dire « avec » :
« Acteur de quelques-unes des aventures artistiques notables de la Côte d’Azur — de Calibre 33 à Fiduciaire Production en passant par l’expérience féconde et chaleureuse du Théâtre Populaire de Nice — le plasticien Gilbert Pedinielli conserve comme point focal, référence permanente et ultime, «l’extermination institutionnalisée des jugements émis par des demi-dieux et des hommes fatigués.» Dans son parcours d’artiste l’analyse des «passages non visibles» est essentielle, une recherche qui ne refuse pas un zeste d’humour et ne dédaigne pas l’apparentement à un certain dandysme. « 

http://www.pedinielli.com/

Je n’y connais rien et parfois ai dû mal à comprendre l’art contemporain. Mais avec Gilbert, franchement, ça coule et ça glisse. Il ne juge pas (sauf si tu n’aimes pas la belle blonde ! ;)). Et moi j’apprécie beaucoup.


Pour les chanceux qui sont en vacances près de Nice ou Cannes, ou y habitent tout simplement, passez voir Gilbert Pedinielli. Il a une galerie à Nice et expose aussi en ce moment au Château de Carros. L’exposition s’intitule « Par-delà les frontières du regard », exposition consacrée à André VERDET :

« Présentation sélective de la donation Verdet, complétée par de précieux emprunts dans le reste de la collection et aussi à l’extérieur, l’exposition tend à dépasser les frontières du regard pour « rendre fertile la rétine de l’œil » en regroupant plusieurs générations d’artistes ayant travaillé au même moment dans le même périmètre mais dans des directions différentes, formant ainsi un panorama subjectif d’artistes azuréens ayant croisé la route et le regard de Verdet.

Poète, résistant, écrivain, plasticien, homme engagé, André Verdet fut l’une des figures centrales de ce microcosme à géométrie variable. Son regard aiguisé et ses amitiés éclectiques lui ont permis de bâtir, à travers sa vie et sa collection, un récit particulier de l’aventure de l’art contemporain sur la Côte d’Azur. « 

Vous trouverez toutes les infos utiles ici :
Centre International d’Art Contemporain
http://www.ciac-carros.fr/

Je vous laisse aussi toutes les infos sur les sorties à faire sur la côte :
http://www.artcontemporainetcotedazur.com/

« Consacrée à 60 ans d’art contemporain de 1951 à aujourd’hui, L’Art contemporain et la Côte d’Azur – Un territoire pour l’expérimentation, 1951-2011 est la grande manifestation de l’été 2011 de juin à novembre 2011.

Ce beau parcours propose dans une trentaine de lieux culturels (musées, centres d’art,écoles d’art, fondations, galeries, associations culturelles et artistiques) au travers des oeuvres de plus de 200 artistes, une histoire riche en mouvements et en personnalités, comme en événements. L’Art contemporain et la Côte d’Azur entend montrer qu’au delà des clichés habituels, la Côte d’Azur est depuis 60 ans un formidable laboratoire qui ne cesse de produire et d’accueillir des artistes dans une dynamique exceptionnelle. Une dynamique qui se réinvente au fil du temps et de l’évolution de l’art, tout en tenant compte des paramètres sociologiques ou politiques qui dépassent le seul champ de la création. La Côte d’Azur est toujours ce « grand atelier de l’art » décrit par l’historien de l’art André Chastel. Elle est aussi « un territoire pour l’expérimentation » dévoilé au grand jour grâce à cette manifestation. « 

Rendez-vous sur Hellocoton !