Paris, Texas de Wim Wenders

Paris_Texas_jdejeannette6

Wim Wenders est un grand réalisateur et scénariste allemand. Je vous conseille de ce Grand les films « Pina » et « Buena Vista Social Club » si la musique de tout horizon vous passionne. Lire la suite

Rendez-vous sur Hellocoton !

Vous avez dit Burlesque ? au Café de Paris

Durant le XIXe siècle, enracinés dans la tradition du music-hall anglais et américain, les spectacles burlesques mêlent satire sociale, numéros musicaux et grivoiseries, avec pour mots d’ordres : pas de manières, pas de conventions, et sourtout beaucoup d’autodérision. Mais au cours des années 1950, ce mouvement change d’aspect en se tournant vers la nudité et le strip-tease.
Toutefois depuis les années 1990, le burlesque se renouvelle sous la forme d’un « New Burlesque » qui s’inspire de ce passé ; sur les bases du strip-tease, on y réintroduit le théâtre, la mise en scène, le glamour, l’humour, la satire et le sens de l’excès.

Importé des Etats-Unis par Dita Von Teese, repris en France notamment par Le Cabaret des Filles de Joie et le film Tournée de Mathieu Amalric, Le New Burlesque est devenu tendance grâce à son parti-pris joyeux, loufoque et sexy.

Organiser une soirée cabaret-burlesque nous semblait aller de soi car cet univers gai et créatif permet de mêler culture et divertissement. Par ailleurs, l’univers du New Burlesque draine désormais un public de plus en plus large étant donné que chacun est susceptible d’y trouver un intérêt.

source Au Café de Paris

 

Alors vous avez entendu ?? il a dit quoi le monsieur. Il a dit que le 20 janvier 2012, une grande soirée New Burlesque vous est proposée au Café de Paris, à Paris !! (oui on s’en doute… quoique).

Toi petite chanceuse, tu vas pouvoir passer un excellent moment en compagnie de la troupe Les Demoiselles du K-Barré. Ces nanas belles comme tout vont mettre le feu dans la salle avec une bonne dose d’humour et d’espièglerie. Elles seront accompagnées de Max, le maître de cérémonie (va-t-il réussir à les calmer ^^). Lors de cette soirée, une exposition photo de Soazig Le Bozec (vous vous rappelez le livre Be Burlesque) et de Louis-Adrien Le Blay va sans aucun doute vous transformer. Une expo comme telle ne peut qu’éveiller votre féminité et émoustiller monsieur. ^^ cette soirée va réchauffer l’atmosphère. De la beauté, du spectacle, de la féminité, et de l’humour, au mois de janvier, une belle revue pour bien commencer l’année.
Alors heureuse ?

Le Café de Paris, lieu insolite, dans une ambiance cabaret, au 158 rue Oberkampf (quartier de Ménilmontant) ouvrira ses portes à 20h. Le show débutera à 21h. L’entrée est libre avec consommation obligatoire. Je vous donne le lien http://www.facebook.com/events/187692507982421/. vous pouvez réserver si vous préférez. bonne journée !

http://beburlesque.com/
http://www.beburlesque.com/le-livre/

Rendez-vous sur Hellocoton !

Quai Branly/Photo Quai/Irina Popova

 

Irina Popova

« Née à Tver en 1986, Irina Popova grandit dans le chambardement de la Russie postsoviétique. À 16 ans, elle débute comme journaliste et photographe, et reçoit sa première récompense un an plus tard. Un temps élève à Saint-Pétersbourg du photographe de presse Sergey Maximishin, elle est dans le Caucase quand éclate, en 2008, la guerre russo-géorgienne. La publication de ses clichés dans les magazines Russian Reporter et Ogoniok confirme son travail de photographe engagée. Dans les zones de conflit ou aux marges de la société, Irina allie à son regard perspicace une profonde humanité. En cela, elle s’inscrit dans le sillage des Américains Eugene Smith, Nan Goldin et Jessica Dimmock.

« J’ai rencontré Lilya dans la rue pendant l’été 2008. J’ai fait quelques portraits, puis elle m’a invitée chez elle. Elle vivait avec son copain Pasha, toxicomane comme elle, et leur fille Anfisa, alors âgée de 2 ans, au sein d’une communauté de marginaux au centre de Saint-Pétersbourg. C’était la fête non-stop, mais Lilya et Pasha ne se débrouillaient pas si mal avec Anfisa. Parfois, les choses leur échappaient, comme lorsque Anfisa avait escaladé le rebord de la fenêtre. La main de sa maman l’avait rattrapée, juste à temps.
La petite fille était sage : elle ne pleurait pas beaucoup, ne demandait pas grand-chose. Elle s’était adaptée à son environnement. Elle présentait un léger retard de langage, mais ça n’avait pas alarmé ses parents. »
Exposé à Saint-Pétersbourg en 2008, ce reportage a suscité une vive polémique. La plupart des visiteurs souhaitaient que la garde soit retirée aux parents et qu’Anfisa soit placée à l’orphelinat. Ils pensaient que la photographe avait été l’instigatrice de scènes pornographiques en présence de l’enfant ou, tout du moins, qu’elle s’était rendue complice d’une situation qu’elle n’avait pas dénoncée. La police fut alertée, une enquête ouverte, et la photographe sommée de divulguer les coordonnées de cette famille – ce qu’elle refusa catégoriquement, arguant du droit à protéger ses sources. L’investigation tourna court.
« Le photographe ne devrait pas juger. Sa mission est de raconter une histoire. Si quelqu’un me demandait aujourd’hui de me prononcer sur l’avenir de cette petite fille, je répondrais sans hésiter que les orphelinats, en Russie, sont bien pires que sa famille, aussi dysfonctionnelle soit-elle. »

http://www.photoquai.fr/fr/2011/photographies/selection-par-photographes/fiche-photo/photo/anfisas-family-1.html

En me promenant, ces photos ont retenu toute mon attention. J’ai été saisie par la beauté des photos d’Irina Popova. J’ai lu le descriptif, et j’ai ressassé, ressassé. Qu’auriez-vous fait à sa place ? dénoncer cette situation ?….
Je pense qu’un photographe n’est pas là pour juger, arbitrer une situation. Mais le sujet peut parfois envahir la limite du tolérable. C’est difficile de ne pas porter un jugement.

Cependant, Irina Popova sous entend que cette petite fille n’est pas en danger, pas plus que dans un orphelinat russe. Espérons le….

Votre avis m’intéresse. Que pensez-vous de cette situation ?

Rendez-vous sur Hellocoton !

Nour aux Trois Baudets

http://www.desptitshommes.com/arc_en_ciel/index.php
http://www.lestroisbaudets.com/

Nour j’adore. Elle nous a encorcelés avec sa voix et sa forte présence. J’ai aimé regardé ses doigts composer la musique comme un chef d’orchestre. Et ses doigts légers dans l’air, ses textes subtiles, sa jupette qui menait la danse, nous avons suivi son chemin avec beaucoup de plaisir. Merci beaucoup Nour, je t’ai à l’oeil aujourd’hui.

 

Image de prévisualisation YouTube

Rendez-vous sur Hellocoton !

Alexandre Varlet//14 octobre//Boulevard Clichy

Un week-end comme ça, vous ne le trouverez pas dans les agences de voyage. Une escapade à Paris, pour assister à la soirée « Du son dans les feuilles » à Les Trois Baudets.
Lire la suite

Rendez-vous sur Hellocoton !

Ne tuez pas la Samaritaine !!

Le groupe LVMH a dévoilé une photo de sa renaissance (ci-dessous). En effet, la Samaritaine passe par une opération de restauration mais aussi de démolition pour de nouveaux espaces plus contemporains. Franchement lorsque j’ai vu cette nouvelle photo, j’ai eu mal au coeur. J’espère vraiment qu’ils conserveront et ne porteront pas atteinte aux bâtiments Art Nouveau de Frantz Jourdain et ceux Art Déco d’Henri Sauvage. Une période dans l’Art que je préfère (I love Mucha, muchacha !!).
C’est donc un architecte japonais Kazuyo Sejima qui prévoit une façade en verre ondulant. Elle sera sérigraphiée….. Oui je vois on en a une comme ça à la médiathèque de Quimper si si j’vous jure :)
Pas trop opaque quand même j’espère sa façade en verre.
Le site ouvrira à la mi-2014 avec un hôtel, des commerces, 95 logements !, et une crèche de 60 berceaux. Pas mal non !!
Bécassine n’oubliera pas d’aller zieuter un oeil.



Un peu d’histoire pour faire genre………

1610, Henri IV fait construire une pompe côté aval du Pont-Neuf en rive droite. En façade un bas-relief, en bronze doré, représente la rencontre du Christ avec la Samaritaine. La pompe prend le nom de « pompe de la Samaritaine » (elle fût démolie par la suite).

Un petit magasin est fondé en 1869, par Ernest Cognacq. Naissance en 1900 aux Grands Magasins de La Samaritaine.

1883, Ernest Cognac prend Frantz Jourdain comme architecte pour l’ensemble des travaux des magasins de la Samaritaine.

Fermé depuis 2005 pour sa mise en conformité avec les normes de sécurité.

Rendez-vous sur Hellocoton !